fbpixel

Besoin de vous informer ou de nous rencontrer pour vous orienter?

L’Ecole Persiaux fête 100 ans au service de la formation à Genève

De la vente de machines à écrire dans les années 1920 à l’avènement des outils informatiques, lhistoire de l’école Persiaux est étroitement liée à celle de la région genevoise et au métier demployé-e de commerce.

Il s’agit d’une “success story” qui fait du bien. L’Ecole Persiaux, qui fête ses 100 ans en 2020, nous offre un regard sur un siècle d’évolution du marché du travail suisse. Première école de commerce de Genève, l’institution d’abord située Place Longemalle puis à la Place du Cirque et sise aujourd’hui boulevard Saint-Georges illustre à bien des égards la capacité des écoles privées à s’adapter aux besoins d’un monde en perpétuelle évolution.

Une histoire qui suit l’évolution des outils

C’est à l’issue de la Grande Guerre, en 1920, qu’Adolphe Persiaux s’installe à Genève en tant qu’agent général des machines à écrire Japy. Également champion de sténographie, c’est ainsi qu’il a l’idée de créer des cours et des méthodes de prise en main de ces outils, qui relevaient à l’époque de la révolution technologique. L’arrivée de l’informatique dans les années quatre-vingt parachèvera de positionner l’école comme incontournable dans ce domaine. Cent ans après sa création, l’Ecole Persiaux poursuit toujours l’idéal d’offrir à ses élèves une formation très prisée par les entreprises helvétiques tout en restant en contact étroit avec les transformations du monde du travail. C’est aujourd’hui à plus d’une centaine d’élèvess, âgés majoritairement de dix-sept à vingt-cinq ans, que les quinze professeur-e-s s’attellent à dispenser des cours qui permettent de se former au métier d’employé-e de commerce et d’envisager le futur sereinement.

Des formations qui comptent

Car il faut le souligner : en Suisse, deux tiers des jeunes optent pour une formation professionnelle initiale. Un choix judicieux au vu de la multitude des métiers qui lui sont liés ainsi qu’aux salaires pratiqués dans la branche. En Suisse, le revenu médian brut avec un taux d’occupation de 100% après l’obtention d’un CFC d’employé-e de commerce est de 6’500 francs (13ème mois et bonus inclus), soit l’équivalent du salaire médian dans le secteur privé à Genève. C’est à cet univers professionnel que l’Ecole Persiaux permet d’accéder.

Une entreprise familiale et un enseignement sur mesure

Toujours en mains familiales, l’Ecole Persiaux a démontré durant l’épidémie de Covid-19 sa capacité à s’adapter. « Durant le weekend du 14 mars, nous avons réussi à mettre sur pied un programme en ligne pour nos étudiantes et nos étudiants précise Yvan Persiaux, directeur de l’école. Nous avons également pu mettre à disposition des élèves qui en avaient besoin, du matériel informatique afin d’éviter une rupture dans le programme » poursuit-il.

« La vie et parfois faites d’accrocs. Certaines personnes ne se retrouvent pas forcement dans les formations dispensées par le secteur public. Notre fierté est de pouvoir apporter un suivi personnalisé pour l’obtention d’un diplôme fédéral. Notre objectif est de donner les moyens à nos élèves de développer leurs connaissances et leurs compétences dans un cadre bienveillant, de se frotter au monde de l’entreprise et de trouver une formation épanouissante qui leur laisse toutes les portes ouvertes, notamment en ce qui concerne les formations futures » complète Kevin Persiaux lui aussi engagé dans l’école familiale. Une philosophie qui semble faire mouche auprès du tissu économique. « Le fait que notre cursus comprenne une véritable expérience en entreprise à plein-temps pendant 12 mois, rend nos diplômés particulièrement intéressants pour de futurs employeurs. », conclut-il.

Ladaptation, valeur essentielle de lEcole Persiaux

« Ce qui fait l’homme, c’est sa grande capacité d’adaptation » disait Socrate. Ce ne sont pas les frères Persiaux qui le contrediront. « C’est l’un des avantages de notre offre. Lorsque vous êtes employé-e de commerce, vous pouvez être amené-e à travailler dans une multitude de branches. Rares sont les filières de formation qui vous permettent d’avoir un tel éventail de possibilités professionnelles. » ajoute Yvan Persiaux.

Au cursus de trois ans (deux ans à l’école et une année de stage rémunéré en entreprise) pour obtenir un CFC, s’ajoute un autre programme d’étude en une année cette fois-ci. « Prenez l’exemple, d’une personne qui possède un CFC de coiffure et souhaite une reconversion professionnelle en raison d’allergies aux produits, il nous semblait indispensable de pouvoir proposer un programme qui permette à ces personnes de s’adapter à leur réalité et d’opérer une réorientation avec le moins de complications possibles » ajoute Kevin Persiaux. Nous suivons également de très près la réforme 2022 du CFC d’employé-e de commerce qui adaptera le programme aux nouvelles pratiques digitales. Nous avons d’ailleurs pris les devants afin de développer la prise en main des outils avant la réforme. Après tout, cette capacité d’anticipation et d’adaptation est clairement dans l’ADN familial et l’histoire de notre entreprise est là pour nous le rappeler.»

Un catalogue de formation complet 

Spécialisée dans la formation pour l’obtention d’un CFC d’employé-e de commerce (cursus en trois ans avec une année rémunérée en entreprise), l’Ecole Persiaux offre également une palette d’autres possibilités pour des personnes déjà au bénéfice d’une expérience professionnelle : différents modules pour un diplôme de Secrétaire Aide-Comptable, un diplôme d’Employé-e de Commerce ou un diplôme Supérieur d’Employé-e de Commerce sont par exemple dispensés sur une année ou deux ans. A noter que toutes les formations sont agréées pour le chèque annuel de formation de 750 francs délivré par le Canton de Genève.

Léman Bleu – 2 juin, 18:01 ·
La plus vieille école de commerce de Genève l’École Persiaux fête ses 100 ans